Antoine Bourillon, jeune barman sarthois de trente-deux ans concrétisait il y a un an son rêve : l’ouverture de son propre établissement “Le Lapin Blanc”. Fort de son univers unique et décalé, le jeune lapereaux fête son premier anniversaire ce 13 mars 2019.

En effet, depuis un an maintenant, « Le Lapin Blanc » nous invite à plonger dans son pays des merveilles.

Le secret pour y entrer ? Il suffit d’y pousser la porte entre la place de l’Eperon et la rue Dorée. Avec une ambiance méconnue, le lieu ne cesse de se démarquer face à l’offre actuelle. Il encre son identité exclusive par une carte qui dénote, bousculant les habitudes des Manceaux, tant sur la partie restauration que sur la partie bar. De fait, les débuts ont été difficiles pour Antoine Bourillon pour qui ce lieu représente un beau challenge ainsi que l’aboutissement d’une longue carrière de barman chez les plus grands. Au fil du temps, le lapin creuse petit à petit son terrier et voit sa réputation croître.

Le lapin accompagne et s’adapte à chaque palais curieux à tout moment de la journée, tel un guide dans l’extase de nos papilles.

Ainsi, le voyage commence dès le déjeuner. Vous pouvez vous attabler à l’intérieur ou en terrasse. La restauration y est traditionnelle, fraîche et locale mais pas moins surprenante ! Le chef est doué pour l’association de saveurs uniques, travaillant avec virtuosité les saveurs d’ici et d’ailleurs tout en y sublimant les produits du terroir. Antoine a à cœur de mettre en avant la richesse des produits locaux. C’est pourquoi il nous recommande vivement et avec un enthousiasme non dissimulé la spécialité de la maison : La Marmite sarthoise. Pour le reste de la carte, chacun y trouvera son compte à coup sûr, de l’entrée au dessert.

Pour les gourmets noctambules, le lapin revêt plus tard son habits de soirée. Il vous accueille avec une large carte de cocktails innovants, des plus classiques aux plus créatifs avec l’adjonction d’ingrédients surprenants… Vous y retrouverez également une fine sélection de vins, de bières bouteilles ( dont 2 références sarthoises ) et à la pression. Le lapin propose aussi des cocktails softs et des jus frais fait maisons. L’objectif étant de limiter voir proscrire au maximum les produits industriels de l’ensemble de la carte.

Et si on souhaite rester dîner ? Le soir le chef élabore des planches apéritives et des tapas d’un nouveau genre, colorées et originales. Chaque planche est élaborée selon un thème ; entre charcuteries, tartinades, petits mézzés et pickles en tout genre.

Le lieu s’implante progressivement dans la vie de la ville et du quartier avec l’organisation d’au moins une animation par semaine. Le lapin se fait donc aussi festif avec des invités aux univers musicaux très éclectiques. On pourra alors tantôt venir y écouter un groupe de jazz, de rock ; tantôt un DJ set électro-techno.

Antoine et son équipe nous invitent à la découverte de nouvelles saveurs, hors des sentiers battus, pour nous amener dans les abysses méconnues du Pays des Merveilles made in Le Mans.