Imprimer sa marque dans le milieu des opticiens sortis des sentiers battus, c’est l’obsession passionnelle d’un jeune loup. Grâce à une enseigne, YES EYE, ouverte au Mans en 2016, Monita MOK propose les lunettes à bas coûts.

L’accessibilité des lunettes à tous, n’est pas un vœu pieux pour Monita MOK. Son enseigne vend les lunettes de soleil, de vue et lentilles à des prix défiant toute concurrence : les montures, et verres de conception française sont ainsi proposés à 10 euro l’unité. Une stratégie de bas coûts qui s’applique mêmes aux montures de luxe vendues à prix d’internet. Pour soutenir cette politique d’accessibilité, le jeune entrepreneur a dû réduire la marge bénéficiaire de son enseigne, YES EYE.

Monita MOK puise le succès de son enseigne dans l’alliage de la qualité et du prix des lunettes proposées. Reposant sur le modèle Discounter, les prix fixés génèrent des résultats encourageants pour YES EYE : la clientèle augmente au quotidien. Une dizaine par jour. Et l’enseigne s’exporte dans d’autres villes : Laval, et Rennes où le projet fait face à l’hostilité de quelques grandes enseignes.

Mais pour arriver à l’éclosion de YES EYE, Monita MOK reçoit un soutien de taille de Pôle Emploi et de la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) du Mans. Mais il lui faut bénéficier d’une formation de dix heures pour faire une étude de marché. Le but de cette démarche, chercher un emprunt à taux zéro, facilité grâce au concours notamment du Réseau Entreprendre. Résultat : 3 boutiques en presque 3 ans.

Une dynamique sur laquelle le jeune Monita Mok entend surfer à l’avenir. Après l’ouverture en 2018 à Rennes d’une seconde boutique puis plus récemment à Laval, deux autres boutiques à Tours et à Angers sont dans les tuyaux. De plus, porté par l’ambition d’aller plus loin, il prévoit de faire un appel à investisseur. Objectif, développer l’enseigne et vendre son savoir-faire à l’échelle nationale. Une démarche qui nécessite, précise-t-il une levée de fonds.

Né en France de parents d’origine cambodgienne, Monita MOK puise son intégration dans sa passion pour le commerce. Triple champion de France de Break Dance, blessé à l’épaule, il se ressource dans l’univers carré des opticiens. Grâce au soutien de sa sœur qui lui insuffle l’appétence pour ce domaine, il symbolise l’audace qui gagne. Signe que qualité et accessibilité peuvent faire bon ménage.