Les commerces du quartier des halles qui font grise mine, désespèrent de retrouver leur vitalité d’antan. Mais la perspective de la finition des travaux de construction du projet de la visitation ravive bien des espoirs.

Et pourtant, 25 ans plutôt, le quartier des halles était dit-on, l’attraction du centre-ville. Mais aujourd’hui, les fastes de cette attraction ne semblent plus qu’un lointain souvenir : la monotonie des bâtiments vacants rythme le quotidien du quartier des halles, à l’image du magasin Dia, propriété du groupe Carrefour, qui a quitté les lieux depuis 2016, après 12 ans de présence. Les commerces fragilisés par la flambée des loyers ferment les uns à la suite des autres. Pas moins de 5 d’entre eux ont déjà mis la clé sous la porte.

Salles de sports qui font porte close; société de communication qui plie bagages pour s’installer à Angers, conséquences d’une fréquentation qui s’évapore inexorablement. Face à une telle situation, les commerces qui tiennent encore tant bien que mal, accusent le coup:  »je paie 2 600 euros de charges par mois. Et mon chiffre d’affaire se réduit comme peau de chagrin chaque année. La clientèle se raréfie au jour le jour. Le quartier n’attire plus grand monde », se lamente le propriétaire d’un bar Brasserie rencontré sur place. De plus, il dit regretter la délinquance et l’insécurité qui dissuadent davantage de potentiels clients.

Le chantier de la visitation annoncé pour la fin de l’été 2019

Mais les commerces qui sombrent peu à peu dans la torpeur de la crise de fréquentation, entrevoient une lueur d’espoir. Le projet en cours de la visitation dont la fin des travaux est annoncée pour la fin de l’été 2019, prévoit un complexe immobilier ultra-moderne à usages multiples : Des commerces, une boutique de luxe, de la restauration, un SPA, un hôtel 4 étoiles, devraient y émerger à la grande satisfaction d’un couple de bouchers interrogés sur la question. Pour eux, le projet de la visitation peut ré-dynamiser le centre-ville et lui redonner son attrait perdu.

Le projet, quoique porteur d’espoir pour les commerces, doit faire face aux critiques de certains manceaux. Au centre des critiques, la Tour de la renaissance; une Tour à 12 étages dont la hauteur masque quelque peu la vue sur la chapelle et l’ancien couvent, deux bâtiments adjacents au complexe immobilier du projet de la visitation. Une situation qui, selon des sources bien informées, serait contraire aux souhaits exprimés quelques mois plutôt par les promoteurs du projet.

« Au centre des critiques, la Tour de la renaissance »

Au demeurant, entre source de regain de fréquentation et sentiment d’une promesse trahie, le projet de visitation relance plus que jamais l’urgence de la renaissance d’un quartier devenu méconnaissable.

Et vous soutenez-vous le projet ? RDV sur notre page Facebook pour nous donner votre avis !